L’Ile Dissidence

A la mémoire de Pierre Renaud

 

La nuit verte du Sud n’avait rien apprivoisé
L’île en jaillit avec la véhémence de la race
De nouveau le sang gagne sur ses marées basses.
Souvenir redis-moi le nom de ce voyage
A rebours au pays de trop-d’enfance
Je n’ai rien renié de ma part de lumière.
Voici que l’île reprend sa place
Dans le cortège triomphal du premier jour.

Hier pourtant.
J’avais cru voir la mort dans l’œil bleu d’un oursin

(Poste Lafayette, île Maurice, le 31 août 1977)

%d blogueurs aiment cette page :